Société de Calcul Mathématique, SA Outils d'aide à la décision depuis 1995

Le Réchauffement Climatique : une croisade absurde, coûteuse et inutile.

Société de Calcul Mathématique, SA

Mathematical Modelling Company, Corp.

Communiqué - octobre 2018:

Bien que de nombreux pays se soient retirés des accords de Paris (COP21), ou les dédaignent, ou simplement revoient à la baisse leur contribution, les débats semblent toujours aussi vifs en France, surtout lorsqu'ils sont alimentés par une presse qui ne vise que le sensationnel, dans le style "la planète est en surchauffe".

Voici donc quelques faits simples, présentés simplement :

1. Il n'y a pas de "réchauffement climatique", mais des variations du climat, comme il y en a toujours eu depuis 5 milliards d'années .

Celles que nous connaissons aujourd'hui sont, dans l'ensemble, nettement moins importantes que celles que la Terre a connues (en d'autres termes, le climat est nettement plus stable aujourd'hui qu'il ne l'a été lors des ères géologiques).


2. L'homme n'est pour rien dans ces variations climatiques.

Par le passé, la Terre s'est débarrassée d'innombrables espèces animales ; rien n'indique que l'espèce humaine soit menacée.

La population mondiale croît linéairement depuis les années 1970 (environ 7,4 milliards en 2015, environ 9,2 milliards attendus en 2040) ; l'espérance de vie continue à s'accroître.

L'alarmisme "notre surpopulation menace la planète" est entièrement dépourvu de sens.


3. L'homme, quoi qu'il fasse, n'a aucun moyen d'agir sur le climat.

Quand bien même la population mondiale disparaîtrait entièrement, avec toutes ses industries et tous ses déplacements, la température ne varierait pas d'un centième de degré, non plus que la concentration en CO2 dans l'atmosphère.


4. Tous les dispositifs du type "taxe carbone", "transition énergétique", etc., sont entièrement dépourvus de fondement scientifique et n'ont aucune action sur le climat ni sur la température.

Par contre, ils ont une action très néfaste sur notre économie : depuis le Grenelle de l'Environnement (2007), la balance de notre commerce extérieur s'est considérablement détériorée.

Pour faire des économies d'énergie, nous délocalisons à l'étranger la fabrication de produits dont nous avons besoin et nous perdons les emplois correspondants : le nombre de chômeurs a doublé, passant de trois à six millions.


5. Nuremberg pourrait bien succéder à Grenelle plus vite qu'on ne le croit.

Alors, tous ceux qui auront contribué à la mystification du réchauffement climatique, soit en truquant les données et les modèles, soit en propageant ces données et modèles truqués, soit simplement en tirant parti de la situation ainsi créée, pour s'enrichir ou pour se faire connaître, seront poursuivis pour tromperie aggravée, tentative d'escroquerie en bande organisée (dix ans de prison, 750 000 Euros d'amende, par personne).

Conclusion:

Une augmentation d'environ 1,4°C par siècle est observée.

L'augmentation importante des températures pour l'année 2015 est souvent attribuée au phénomène "El Nino".

Mais les données fournies par la NOAA sont contestées par certains scientifiques.

Car une injonction ("subpoena") a été faite par le Sénat des USA, adressée à la NOAA, de publier les données brutes et tous les traitements qu'elles ont subi.

  Conclusion:

Contrairement à ce qu'on lit partout, qu'il n'y a aucune augmentation du nombre des cyclones depuis 40 ans.

Nous avons constaté une faible augmentation du nombre des cyclones dans les catégories 4 et 5 (les plus fortes), mais les nombres sont très faibles chaque année et ceci peut être dû tout simplement à des modifications dans la comptabilité

Conclusion :

l'ensemble de la méthodologie mise en œuvre pour l'observa-tion du CO2 est à reprendre, avant même, évidemment, que l'on réfléchisse sur les résultats obtenus par cette observation.

Il faut commencer par documenter correctement la variabilité naturelle de la concentration en CO2 ( de quoi dépend-elle et comment se manifeste-t-elle ? ) .

N'oublions pas que l'on veut faire ici un bilan global de la concentration dans l'ensemble de l'atmosphère

Conclusion:

L'élévation du niveau de la mer est le thème de base des journalistes, pour appuyer la doctrine du réchauffement climatique.

Ils disent : "voyez, la mer monte, et donc nous sommes en danger".

Il est tout à fait exact que le niveau des mers s'élève,mais, pour l'essentiel, ce phénomène est dû au refroidissement du noyau du globe terrestre, progressif en 5 milliards d'années.

Du fait de cette contraction, les zones légères (les océans) tendent à s'élever par rapport aux zones lourdes (les montagnes) : c'est une simple conséquence de la poussée d'Archimède et l'homme n'y est pour rien.